A la Une !
Accueil >>> Grossesse >>> Accouchement >>> L’accouchement à la maison, entre envie et appréhensions
L’accouchement à la maison, entre envie et appréhensions

L’accouchement à la maison, entre envie et appréhensions

Si, pour certaines femmes, l’accouchement chez soi reste une pratique archaïque et impensable, pour d’autres, cela représenterait un grand souhait, accompagné tout de même de certaines inquiétudes. Est-ce réellement dangereux ou bien ce choix peut-il être raisonnable ?

Même si le nombre de couples qui optent pour ce genre d’accouchement ne dépasse pas 1% en France, 90% des naissances dans le monde se font à la maison, souvent pour des raisons philosophiques. En effet, la maman veut faire de son nid, de sa maison, le premier endroit qui accueillera son bébé, recueillant ses premiers cris et toutes ces grandes émotions qui surgissent lors d’un pareil moment. D’autre part, accoucher à la maison permet à la maman d’être à son aise, dans son élément, loin de l’environnement surmédicalisé et stressant de l’hôpital, entre ses objets préférés et les membres proches de sa famille, de quoi créer une ambiance zen et harmonieuse, propice au bien être de la maman et de son bébé.

Accoucher à la maison : oui, mais à quelle condition ?

L’accouchement à la maison peut être similaire à celui qui se déroule à l’hôpital, car il s’agit bien d’un acte naturel dont le principal rôle est tenu par la maman, mais malgré cela un suivi classique s’impose tout au long de la grossesse, à savoir 7 consultations obligatoires et 8 séances de préparation, effectuées par la sage-femme. Une fois l’heure de l’accouchement arrivé, cette dernière met en place son matériel qui lui permet de surveiller le cœur du bébé tout au long du travail, ainsi que le bon déroulement de la dilatation, de l’expulsion et de la délivrance.

Dans sa tache, la sage-femme est secondée par la doula, qui se fait tout aussi présente, soutenant la future maman du début de sa grossesse jusqu’à son terme, l’assistant lors de l’accouchement et de la période postnatale, dépassant ainsi le simple rôle médical, instaurant une relation intime et de confiance.
Mais il reste que dans certains cas, l’accouchement à la maison peut s’avérer déconseillé, voire même dangereux, en cas de jumeaux, de la position en siège de l’enfant, en cas d’hypertension chez la maman, ou de complications pouvant conduire à une césarienne.

Enfin, et comme précédemment dit, l’accouchement demeure un acte naturel, qu’il soit à la maison ou à l’hôpital, c’est un grand moment de partage entre la maman et son enfant, l’ultime rencontre après plusieurs mois d’attente. Donc, optez pour l’option qui répond le plus à vos envies, et soyez prête pour le Jour-J.

Des recherches pour "L’accouchement à la maison, entre envie et appréhensions"

Aucune recherche inscrite à cette heure pour L’accouchement à la maison, entre envie et appréhensions.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timeline des recherches sur "L’accouchement à la maison, entre envie et appréhensions"

Aucune recherche inscrite à cette heure pour L’accouchement à la maison, entre envie et appréhensions.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer